Accord de facilitation des échanges : Évaluer les besoins du Gabon

La deuxième session (module 2) de formation des parties prenantes sur l’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) a débuté mardi dernier à l’espace PME. C’est le secrétaire général du ministère du Commerce, Barthélemy Ngoulakia, qui a ouvert ledit séminaire.

Le but de ce séminaire est, entre autres, d’évaluer financièrement les besoins du Gabon pour la mise en œuvre des mesures des catégories B, de prendre connaissance des bonnes pratiques agrégées, d’évaluer les étapes et d’édifier les parties prenantes sur le séquençage du programme restant.

« La première phase était une phase d’information de cet accord. Ensuite, il fallait procéder à la catégorisation des mesures contenues dans l’Accord sur la facilitation des échanges. Il y a donc trois catégories : A, B et C. La première catégorie a été notifiée à l’OMC (Organisation mondiale du commerce, ndlr). Donc, il est question maintenant de catégoriser les mesures B et C. Cette session permettra de valider les catégories B et C et de les notifier à l’OMC », a expliqué le directeur général du Commerce, Vierin Georges Iboudah.

Cette rencontre entre les experts de la Cnuced et les administrations du secteur public et privé ainsi que de la société civile a été l’occasion pour le SG du ministère du Commerce de rappeler les actions entreprises par le gouvernement, afin d’améliorer les procédures du commerce et de compétitivité de l’économie.


F.A.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.