Formation professionnelle : “Nous ne reprendrons les cours que si nous sommes payés”

C'est la condition sine qua non posée par les enseignants pour la reprise des activités pédagogiques dans cet établissement. C'était au cours d'une réunion tripartite présidée hier par le ministre d’État Guy Bertrand Mapangou. Le comité de crise projeté devrait ramener la sérénité dans les rangs.

Trouver des voies de sortie pour la reprise des cours et apaiser les tensions qui secouent l'Institut national des postes, des technologies de l'information et de la communication (INPTIC) depuis bientôt deux mois. C'est l'objet d'une réunion tripartite organisée hier au ministère de la Communication et de l'Economie numérique.

Le ministre d’État Guy Bertrand Mapangou a, en effet, échangé avec la direction générale de cet établissement, conduite par son responsable Claude Ahavi, les enseignants vacataires qui réclament le paiement de leurs salaires, et les étudiants qui dénoncent l'augmentation des frais d'inscription et d'écolage.

Au nombre des décisions fortes issues de cette rencontre figurent, entre autres, le paiement des salaires des enseignants et autres personnels pédagogiques, la baisse des frais d'inscription et d'écolage et la suppression du port de l'uniforme pour les étudiants.

Et, à propos de la reprise des cours, les enseignants la conditionnent au paiement de leurs salaires, la véritable pomme de discorde.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.