ANGOLA-ÉCONOMIE-CONSOMMATION-PÉTROLE : L'Angola dans la tourmente après des années de boom économique

Après la fin de la guerre civile en Angola en 2002, Luanda est devenue une mini version africaine de Dubaï où l'argent du pétrole coulait à flots et des gratte-ciel sortaient de terre. Aujourd'hui, nombre de bureaux neufs restent vacants, alors que le pays encaisse la chute, depuis deux ans, des cours de l'or noir (selon l'AFP).

En juin, à la suite de la baisse vertigineuse du kwanza, la monnaie locale, la capitale angolaise a été détrônée à la tête du classement des villes les plus chères du monde pour les expatriés, selon l'étude du cabinet américain Mercer.

Luanda figure cependant à la deuxième place, juste derrière Hong Kong, à cause des prix exorbitants d'une bouteille d'eau importée ou encore des locations immobilières.

Au supermarché haut de gamme Candando dans le quartier de Talatona, Katia Carreta, une cliente angolaise de 46 ans, explique que "les prix sont bien trop élevés pour les salaires".

"Les produits coûtent trop cher pour maintenir notre mode de vie", ajoute cette mère de quatre enfants, dont le mari travaille dans une société de construction.

Les rayons de Candando - le supermarché qui promet, selon son slogan, que "Tout ira mieux" - sont très bien achalandés, avec des produits frais, des plats préparés de grande qualité et un espace pour une pause café. Les prix sont à l'avenant.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique International Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.