Entretien : " Nous avons évité à notre pays un procès coûteux à la Cour arbitrale de Paris "

Entretien : " Nous avons évité à notre pays un procès coûteux à la Cour arbitrale de Paris "

Faisant le bilan de la gestion du Conseil gabonais des chargeurs (CGC) par l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), le directeur général de l’autorité portuaire, Appolinaire Alassa, énumère ici les grandes actions menées sous sa tutelle. Lesquelles ont permis d’éviter bien des ennuis à l’État et à préserver l’équilibre financier et social du CGC.

L’Union : Après plus d’un an sous la tutelle de l’Oprag, le Conseil gabonais des chargeurs a repris son autonomie de gestion et de fonctionnement. Dans quelle situation financière et sociale avez-vous laissé le CGC ?

Appolinaire Alassa : L’autonomie du CGC, aujourd’hui, est le fruit de la concrétisation d’un objectif qui répond au vœu du président de la République, chef de l’État, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, vœu selon lequel ‘‘il ne peut être heureux que quand les Gabonais sont heureux". En ce sens que le fait d’avoir démontré la viabilité du CGC en une année a évité une fusion-absorption du CGC par l’Oprag. De ce fait, le corollaire social et, par ricochet, des pertes d’emplois ont été écartées. Donc, 253 Gabonais ont conservé leurs emplois, par la restitution de cette autonomie au CGC. C’est quand même à mettre à l’actif de mon équipe qui a bien voulu suivre mes instructions et ma vision stratégique. La démotivation généralisée des agents suite à la déliquescence du CGC et aux retards des salaires a fait place à une motivation agissante. Aujourd’hui, la satisfaction est de constater l’implication des agents à la gestion de leur boîte, même s’il y en a encore qui rament à contre-courant. Que ceux-là se ressaisissent rapidement !




Propos recueillis par Maxime Serge MIHINDOU



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.