Justice/Grève générale illimitée du Synamag : Un mouvement presque déjà suivi

La grève générale illimitée lancée la veille, au cours d'un point-presse, par le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), est entrée dans sa phase active hier.

En réponse aux propos tenus vendredi dernier par le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Francis Nkéa Ndzigue, traitant certains magistrats de corrompus, ces derniers ont décidé, à leur tour, de renvoyer l’ascenseur, en lançant un mouvement d'humeur illimité jusqu'au départ de Me Francis Nkea du ministère de la Justice.

Un mouvement qui semblait être suivi, au regard du constat effectué hier en début d'après-midi, au palais de justice. En effet, lors de notre passage sur les lieux, il régnait une ambiance inhabituelle. Le hall, pourtant souvent animé par des va-et-vient des usagers, était plutôt calme. Seuls quelques usagers et agents de la sécurité pénitentiaire y étaient présents.

Interrogé, un usager nous a fait savoir qu'il attendait depuis 10 heures le déroulement du procès d'un de ses proches. Malheureusement, celui-ci n'a pas eu lieu. Mais il compte tout de même revenir le lendemain.

Comme lui, d'autres personnes attendaient des services au palais de justice à notre passage, mais beaucoup sont rentrés chez eux, sans résultat. C'est dire que cette grève, qui n'était qu'à son premier jour, va porter préjudice à de nombreux usagers.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.