Faux et usage de faux : Il détenait un faux acte de naissance gabonais

Originaire de la République démocratique du Congo (RDC), Amour Koumba Maranga, arrivé clandestinement au Gabon en 2005, a été interpellé, mardi, par les agents de la direction générale de la documentation et de l'immigration (DGDI), alors qu'il s'y était présenté pour se faire établir un passeport... gabonais.

De source proche du dossier,en 2007, il s'attache d'abord les services d'un compatriote à Libreville, pour se faire délivrer un acte de naissance, qui lui aurait même permis de voter aux dernières élections municipales à Port-Gentil, où il s'est installé depuis 2008. Malheureusement pour lui, il perd cet acte de naissance quelques temps après.

En février de l'année en cours, il s'attache à nouveau les services d'un élément de la mairie de Port-Gentil, à qui il remet une somme de 40 000 francs, en contrepartie d'un acte d'état civil. Au bout de trois semaines, le précieux document lui est "délivré". Une fois celui-ci en poche, l'homme se rend à Libreville pour se faire établir un passeport, avec l'aide d'une autre relation, dit-il, en service dans une administration publique.

Là-bas, les agents y décèlent des anomalies, tant sur la forme que dans le fond du document. Il est alors interpellé pour être auditionné. Il n'a d'autre choix que d'avouer son forfait.

Il devrait être présenté devant le parquet de Libreville. (Paru le 29-6-16 ).



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.