Après l'attaque au couteau de deux Danois : La menace terroriste est-elle bien réelle ?

Arouna Adamou a, le week-end dernier, fait entrer le Gabon dans les pays visés par les djihadistes. Une première, en attendant les conclusions de l'enquête, qui fait craindre le pire, et qui en appelle à la vigilance à la fois des autorités compétentes et des populations.

L'ATTAQUE au couteau, le week-end dernier, à Libreville, de deux reporters danois de la télévision thématique américaine, National Geographic, a provoqué une onde de choc dans le pays. L'acte posé par le Nigérien, Arouna Adamou, fait craindre le pire en ce qui concerne la sécurité des personnes et des biens sur l'ensemble du territoire. Le reste du pays serait-il lui aussi dans le viseur d'un terrorisme dont les agissements sont semblables à ce qui s'est passé samedi au « village artisanal » ?

Si l'enquête ouverte après l'attaque n'a pas encore livré ses conclusions, il n'empêche qu'on s'interroge, au regard des faisceaux d'informations, sur l'extrême gravité des faits. Tous les témoins sont formels : l'attaque au couteau a été précédée d'un « Allah Akbar ». Faisant dire à certains spécialistes qu'il s'agirait d'un acte djihadiste. Ce d'autant plus que de nombreux faits similaires se sont déjà produits ailleurs avec des dommages importants. L'invocation de Dieu pour perpétrer un forfait relève d'un fondamentalisme auquel font face les pays à travers le monde. L'agresseur de Libreville donne alors tous les signes d'un intégrisme religieux qui fait rage sous d'autres cieux.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.