Lutte contre les attaques cérébrales : Le combat de ''SOS AVC''

Soutenue par la Caisse nationale d'assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs), cette association regroupant des victimes d'accident vasculaire cérébral, leurs familles ainsi que des médecins spécialistes, vient d'effectuer sa sortie officielle à Libreville, quelques jours seulement après avoir reçu son récépissé définitif d'existence.

TOUTE personne valide est une victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) en sursit. Cet accident peut intervenir à tout moment et à tout âge sans distinction de race, de classe sociale et d’origine. Au Gabon, l’AVC est l’une des premières causes de mortalité avec 7 décès sur 10 malades, avec une prévalence hospitalière de 15 à 20%.

Pour l’avoir vécu, Aimée Délia Bilouni Ndjally a créé ''SOS AVC'' en 2014. Un mouvement associatif qui vient tout juste de recevoir son récépissé définitif. Il regroupe en son sein des malades d’AVC, des familles et des spécialistes de la pathologie. Cette structure associative soutenue par la Caisse nationale d'assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) a effectué sa première sortie publique le vendredi 29 juin 2018 à Libreville. Elle s’est fixée trois principaux objectifs : informer et sensibiliser les familles sur l’attaque cérébrale et/ou accident vasculaire cérébrale, défendre les droits fondamentaux des malades, et éventuellement promouvoir la recherche et la formation sur les questions d’AVC.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.