Littérature orale : “ Les contes doivent être intégrés dans les programmes scolaires ”

Le conte est une forme littéraire présente dans la tradition gabonaise. Esika en ikota, Tsavu en yipunu, Ngan en fang ou Insab en langue Inzebi, ce genre narratif résiste aux différentes mutations de la société.

S'il tend aujourd'hui à disparaître sous sa forme originelle, le conte se régénère sous une nouvelle pratique : le néo-contage. D'après Léa Zame Avezo'o, enseignante des littératures orales au département des Littératures africaines de l'Université Omar-Bongo (UOB), il s'agit là d'un phénomène moderne qui permet à ce genre de la littérature orale de résister aux soubresauts du modernisme. Si hier le conte était dit au village autour du feu, aujourd'hui le cadre et les circonstances de sa production ont complètement changé. Il est médiatisé, transmis au cours des spectacles, dans les écoles à travers un interprète.

Ce néo-contage a d'ailleurs permis l'essor de plusieurs noms sur la scène gabonaise, à l'instar de Mathias Ndembet, Michel Pécoinh, Michel Ndaot, pour ne citer que ceux-là.

Une inquiétude cependant, celle de la survie du conte, à l'allure où vont les choses. Celle-ci passerait, selon la spécialiste du genre, par l'enseignement des littératures orales, dont le conte, dans les établissements scolaires dès le cycle primaire. “Il devrait y avoir un enseignement sur les traditions orales dans les écoles”, suggère Léa Zame Avezo'o.


R.H.A


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.