Guerre commerciale des eaux : Les marques gabonaises ! | Gabon économie | L'UNION | L'actualité du Gabon

Guerre commerciale des eaux : Les marques gabonaises !

C'est une guerre commerciale pour la conquête des parts de marché qui ne dit pas son nom dans le Woleu-Ntem. Compétition que se livrent les marques d'eaux minérale et de table produites, les unes au Gabon, les autres au Cameroun.

A Bitam, et plus généralement dans la province du Woleu-Ntem, dans les magasins, supérettes et épiceries, Tangui, Mont-Cameroun, Sano, trois marques d'eau provenant du Cameroun, se disputent les rayons avec deux marques gabonaises.

Il s'agit notamment du label Andza produite dans les Plateaux Batéké par la Société des boissons de Léconi (Soboleco), filiale de la Société des brasseries du Gabon (Sobraga), et de "Akewa", une autre marque de la Sobraga, lancée le 4 juillet 2016.

Les deux boissons gabonaises résistent, tant bien que mal, à l'offensive commerciale de celles venues du Cameroun. En effet, malgré ce qui s'apparente à une faiblesse de son système de distribution, Andza, dont la bouteille d'un litre et demi coûte entre 600 et 650 francs, selon les échoppes, doit ses parts de marché à son positionnement haut de gamme ; la marque étant perçue comme une boisson de qualité supérieure.

Quant à Akewa, la conquête de ses parts de marché passe par une perpétuelle guerre des prix contre les eaux produites dans le pays voisin.

Innocent M'BADOUMA

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.