Meurtre : Deux amants et un mineur écroués | Justice & Faits divers au Gabon | L'UNION | L'actualité du Gabon

Meurtre : Deux amants et un mineur écroués

Une certaine confusion a régné jusqu'au déferrement des mis en cause au parquet. En effet, pendant que les frères de Dimitri Ikako Yezengoye accusaient celui-ci d'avoir assassiné Ghetta Santy Kassa Mebiame, la petite amie de Dimitri citait plutôt un mineur de 15 ans. Ce dernier a été placé, avec les deux amants, sous mandat de dépôt. En attendant.

LES éléments de la brigade de gendarmerie de Nkotlang viennent de boucler le dossier du meurtre de Ghetta Santy Kassa Mebiame, la demoiselle qui a été mortellement poignardée à Essassa, dans le premier arrondissement de Ntoum (lire l'Union du mercredi 18 avril 2018).

 

En effet, après une enquête de voisinage rondement menée, les limiers ont déféré trois suspects devant le procureur de la République, le jeudi 19 avril. Il s'agit de Dimitri Ikako Yezengoye, sa petite amie Grâce Benga et U.G.M.M., un mineur de 15 ans.

 

De fait, une grande confusion a régné, le lundi 16 avril, après le meurtre commis sur la personne de Ghetta Santy Kassa Mebiame. De nombreuses versions ont, en effet, été entendues en écoutant des témoins. Mais de fil en aiguille, après deux jours de garde à vue, les langues ont fini par se délier. Aussi, parmi toutes les personnes arrêtées le lendemain du drame, l'étau s'est-il très vite resserré autour de Dimitri Ikako Yezengoye et Grâce Benga. Le couple à l'origine de la dispute, dans un bar, qui a coûté la vie à Melle Mebiame Ghetta.

 

Nous revenons ci-dessous sur les faits, sur la base des informations de sources proches de l'investigation. Ainsi, tout débute le dimanche 15 avril dernier. Le couple est en train de prendre un verre dans un troquet. Un moment, Grâce Benga s'éclipse, au motif qu'elle a une envie pressante de se soulager. Mais dehors, elle croise son ancien petit ami et commence à échanger avec lui. Dimitri Ikako Yezengoye les surprend, puis se met dans une colère noire, au point q...

SCOM

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.