Football : Maroc-Gabon | Gabon sport | L'UNION | L'actualité du Gabon

Football : Maroc-Gabon

Le réveil a été brutal samedi dernier pour ceux qui, après l’exploit de Bouaké où le Gabon avait vaincu la Côte d’Ivoire, à la surprise générale, caressaient le rêve de voir les Panthères augmenter leurs chances de disputer jusqu’au bout le sésame qualificatif du groupe C, pour la coupe du monde 2018.

C’est que ce sursaut, qui avait relancé la sélection gabonaise dans la course au rendez-vous planétaire en Russie, a été balayé par les Lions de l’Atlas du Maroc qui ont pris les commandes de la poule C. Avant d’affronter la Côte d’Ivoire pour la ‘’finale’’ que souhaitait Hervé Renard, vainqueur de la coupe d’Afrique des nations 2015 avec le dernier pays cité. L’entraîneur français et ses hommes ont confirmé l’équilibre et l’efficacité trouvés pour faire mal à l’adversaire.

Il faut dire que dans cette partie de poker tactique, l’option choisie par Jose Antonio Camacho a vite montré ses limites dans l’animation du jeu et la formation du bloc-équipe. Choisir un 4-3-3 avec deux joueurs offensifs n’ayant pas le profil pour animer les couloirs, à savoir Pierre-Emerick Aubameyang et Axel Meyé Me Ndong, sans compter un milieu de terrain où Abdoulaye Tandjigora Koumba a vite cédé sa place à Junior Assoumou Akue, parce que ayant commencé la partie avec un pépin physique, n’était pas la solution idoine.

Surtout face à un secteur médian marocain comptant cinq joueurs aux qualités techniques au-dessus de la moyenne, mais aussi en mouvement perpétuel et capables d’un pressing constant.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.