Vol à main armée au PK13-Bizango : Deux des cambrioleurs présumés seraient des évadés de prison

sont trois Gabonais, actuellement gardés à vue dans les geôles de la Police d'investigations judiciaires (Pij), pour s'être introduits nuitamment, le vendredi 6 janvier dernier, dans une résidence privée, avec des armes blanches.

Il s'agit de Wilfried Otsague Ndong alias "Achille Emana", 22 ans, S. B., 17 ans, et Jean-Noël Mouélé Idekou, 24 ans. Tous sans emploi, domiciliés au Pk 11.

S. B., d'après ses camarades, serait l'instigateur de l'opération. C'est lui en effet qui leur aurait proposé le cambriolage d'une maison au PK13-Bizango, étant entendu que le propriétaire de la piaule résiderait à Angondjé. Ils sont néanmoins informés que les deux neveux de ce dernier assurent la surveillance des lieux.

Le vendredi 6 janvier dernier, le quatuor décide de passer à l'action, visages masqués, munis d'une machette, d'un arrache-clou et d'un couteau. Les filous s'emparent des effets à leur portée.

Après le départ du gang, un voisin tiré de son sommeil par le vacarme, découvre les deux gardiens ligotés au salon et allongés à même le sol. Le propriétaire est aussitôt alerté. Le samedi 7 janvier, une plainte est déposée au Service des affaires criminelles de la Police d'investigations judiciaires (Sac/Pij). Wilfried Otsague Ndong, S. B. et Jean-Noël Mouélé Idekou sont rattrapés à leurs domiciles respectifs.


COE


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.