Trafic d'enfants ouest-africains à Libreville : ils sont en garde à vue

En garde à vue depuis mercredi dernier, quatre ressortissants togolais suspectés de trafic d'enfants seront présentés devant le parquet de Libreville ce vendredi.

Il s'agit de : Tchonda Madounouyou, Agbi Kokou, Aboudi Kwanuvi et Bessan Agbo. Les intéressés, semble-t-il, faisaient partie d'une organisation bien huilée dans l'activité d'importation des enfants ouest-africains depuis le Togo, via le Nigeria, pour le Gabon.

Corvéables à souhait, ces derniers étaient placés dans des familles d'accueil pour effectuer différentes tâches ménagères. De nationalité togolaise, Nadège, âgée de 17 ans, l'une des victimes de ce réseau, a formellement identifié, au poste de police de la BSPJ, les quatre individus cités ci-dessus comme étant bel et bien ses tortionnaires. La jeune fille a réussi à se réfugier dans les locaux de l'ambassade du Togo à Libreville, après avoir fui le domicile d'Okala, où elle avait été placée par dame Tchonda, contre la somme de 450.000 francs, pour être une bonne à tout faire.

Racontant son odyssée, cette "ado" dit avoir été emmenée de force du Togo via le Nigeria, par un Togolais, qui l'a ensuite placée dans un camp situé dans un village appelé "Ollong", où elle serait restée quatre mois, avec d'autres enfants. Puis, le groupe a embarqué d'abord pour le Cameroun, où certains d'entre eux sont restés, puis pour le Gabon, où le reste du groupe, dont elle faisait partie, a débarqué.

AEE

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.