Suite à une rixe à Ndjolé : Tué pour 4 500 francs !

LE très gros intérêt accordé à l’argent, vient, une fois de plus, de prendre le dessus sur la dynamique des relations amicales.

Francis Ngomba Inah, Camerounais d’une quarantaine d’années, a arraché la vie à son compatriote Joseph Kounda, dans la nuit du jeudi 17 novembre dernier, au cours d’une violente bagarre entre les deux hommes, au centre-ville de Ndjolé. Ngomba Inah a été mis aux arrêts par les gendarmes, quelques instants après le drame. Il a ensuite été déféré, le lendemain matin, devant le procureur de la République près le tribunal de première instance de Lambaréné, qui l’a écroué à la prison centrale de cette localité.

Les faits. D'apres la gendarmerie, ce jeudi 17 novembre, aux environs de 3 heures, les deux amis sont dans un snack-bar. L’alcool coule donc à flot. La fréquence avec laquelle Joseph Kounda passe commande pour des tournées prouve à suffisance qu’il a beaucoup d’argent sur lui. Francis Ngomba Inah rappelle une vieille dette de 4 500 francs à la mémoire de son compatriote. Ce rappel ne plait pas à Kounda. Une violente bagarre éclate alors entre les deux hommes.

Malmené, Francis Ngomba Inah s'empare d’une bouteille de bière. Il la casse et plante des tessons à diverses parties du corps de son adversaire. Joseph Kounda s’effondrera sur-le-champ. Il rend l’âme au centre médical.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.