Soustraction d'actes ou d'effets contenus dans les archives de la prison centrale de Libreville : Les preuves qui accablent le lieutenant

Rebondissement dans l'affaire de soustraction frauduleuse des documents administratifs à la prison centrale de Libreville.

L'auteur principal présumé de ce délit, le lieutenant Yvon Moussounda, de la Sécurité pénitentiaire, sous mandat de dépôt depuis le 14 mars 2017 dans cette maison d'arrêt qu'il connaît bien, du moins professionnellement, avait déclaré à la presse qu'il ne se reconnaissait pas dans les faits qu'on lui impute (lire l'Union du jeudi 16 mars 2017). Mais l'information judiciaire, qui suit son cours, a prouvé le contraire.

En effet, selon un document dont l'Union a pu obtenir copie, " Moussounda Yvon, né le 22 mars 1969 à Moabi (...) Gabonais officier à la Sécurité pénitentiaire, célibataire, père de 9 enfants, domicilié au PK 8, est inculpé pour soustraction d'actes ou d'effets contenus dans les archives d'une administration publique, crime prévu et puni par l'article 200 alinéa 2 du Code pénal".

Un autre document indique qu'au cours de l'interrogatoire et de la confrontation, le lieutenant Yvon Moussounda " a reconnu avoir donné l'ordre à ses éléments de sortir illicitement cinq dossiers administratifs réputés confidentiels pour ses besoins personnels, le 27 janvier 2015".

Justelin NDEMEZO'O ESSONO

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.