Opération de destruction de drogues au palais de justice de Libreville : Près d'une demi-tonne passée sous les flammes

LE procureur de la République de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong, a procédé, samedi dernier, à la destruction de drogues placées sous scellés au tribunal de Libreville.

Ce sont près de 500 kilogrammes de produits illicites qui sont passés par les flammes.

Ces drogues, composées essentiellement de chanvre indien, de la cocaïne et autres injections, ont été saisies par les officiers de police judiciaire (OPJ), aussi bien à Libreville que dans sa périphérie, entre la période de septembre 2015 et octobre 2016. Gardées comme pièces à conviction, elles ont été stockées au greffe correctionnel.

Le procureur de la République, Steeve Ndong Essame Ndong, a indiqué : " cette première étape de destruction n'est qu'un processus continuel. Un autre stock de drogues, encore sous scellés, attend les prochaines décisions de justice. Il s'agit d'environ 200 kilogrammes qui doivent, également être détruits."

Cette opération de destruction a eu lieu dans les bosquets situés près du palais de justice de Libreville. Ce qui n'est certainement pas sans conséquences pour la santé des populations environnantes, en cas d’inhalation de cette fumée, jugée toxique. Sur cette question, le procureur de la République a promis, dans les brefs délais, de s'en remettre à qui de droit, afin qu'un site approprié leur soit accordé pour ce type de manœuvre.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.