Nationale 1 / Accident mortel : Nuit noire, sang rouge.

Une fois encore, deux poids lourds impliqués dans la collision. Bilan dramatique, deux morts à déplorer.

L'hécatombe cessera-t-elle un jour ? Jamais la Nationale 1 n'a semblé aussi dangereuse et plus encore la nuit, où les véhicules et les conducteurs ont des comportements très aléatoires. Le 7 novembre, Antoine Oyono (55 ans) et Ayiveghe-Obame (39 ans) circulent à hauteur de Mvivi, bourgade située à 500 mètres du poste de contrôle de Kougouleu (Komo-Kango). Stationné en bordure de route à cause d'une crevaison, un camion de vivres Mercedès les oblige à un dépassement. A cet instant précis, un porte charge vient en sens contraire. Le conducteur de la berline tente d'échapper à la collision, mais son véhicule est heurté par une traverse métallique. L'impact est effroyable et les deux passagers tués sur le coup.

« Le toit de l’engin a littéralement été arraché. Le porte-charge s’est ensuite accroché à un Canter, qui roulait quelques mètres derrière la Toyota Carina, avant de se renverser. Aucune victime n’a été enregistrée lors du second impact », renseigne-t-on à la direction des enquêtes de Kango.

Toujours est-il que les responsabilités devront être établies. Le camion stationné l'était-il de façon correcte ? Le conducteur du porte-charge roulait-il à une vitesse tolérée ? Pouvait-il éviter le choc ? Ce sera au juge d'instruction de le déterminer. (Paru le 10/11/2016)



Styve Claudel Ondo Minko


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.