Mort d'un détenu : Armand K. est-il mort au cours d'une bagarre ?

Alors que la version officielle des autorités pénitentiaires tarde à tomber, sur les circonstances exactes ayant entraîné la mort, la semaine dernière, d'un détenu de 41 ans. Une source interne nous fait une révélation.

Voila bientôt deux semaines que le détenu Armand K. est mort à la prison centrale de Libreville. Voilà aussi près de deux semaines que les responsables pénitentiaires et judiciaires observent un silence, sur les circonstances de ce décès.

Le défunt accusé d'avoir contraint un mineur de 7 ans à lui pratiquer une fellation au quartier Venez-Voir, avait été placé en détention préventive par un juge d'instruction, le 3 juin. Quatre jours après son incarcération, il décéda.

Une source interne parle d'une bagarre qui aurait mal tourné entre Armand K. et un autre détenu. Notre informateur, peu bavard, ne précise cependant pas si l'agresseur présumé était armé ou non. Ni si la victime est morte sur-le-champ, pendant son évacuation éventuelle ou sur le lit d'un hôpital.

Des informations qui, si elles se confirment, mettraient très mal à l'aise la hiérarchie pénitentiaire. En ce qu'elles lèvent un coin du voile sur les nombreux dysfonctionnements qui minent le plus grand centre de détention du pays, et dont la faible surveillance des prisonniers constitue l'un des maillons... faibles. (paru le 13-6-16 ).



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.