Lutte anti-drogue : Un réseau de trafiquants de cannabis neutralisé à Ntoum

L'Office central de lutte antidrogue (Oclad) de l'Estuaire vient d'interpeller, à Ntoum, chef-lieu du département du Komo-Mondah (Estuaire), trois individus considérés comme les membres d'un réseau de trafiquants de chanvre indien.

Il s'agit de Michel Ndong Bitome, 63 ans, qui serait le cerveau présumé du réseau, Essono Ndong, 34 ans, et Jean-Rodrigue Minko Obiang, 32 ans, tous de nationalité gabonaise.

Les trois acolytes sont neutralisés au village Nianam, situé sur l'axe Ntoum-Cocobeach. Avec eux, de la marchandise saisie, d'une valeur, selon un Officier de police judiciaire (OPJ), de 700 000 francs. Cette source policière présente le village Nianam comme une place forte du trafic de chanvre indien.

Après avoir localisé l'endroit et les auteurs présumés de ce trafic, une escouade d'agents de l'Oclad est donc descendue sur le terrain pour surprendre les présumés trafiquants dans leur fief.

Sur place, les policiers commencent par miner le site de l'opération, avant de passer à l'action. Le premier à être arrêté est le cerveau présumé du réseau, Michel Ndong Bitome, cueilli à son domicile. Au même instant, ses deux présumés lieutenants, Essono Ndong et Jean-Rodrigue Minko Obiang, qui ne sont pas informés de la traque, arrivent chez leur "Boss" pour se ravitailler en cannabis. Ils sont accueillis par les policiers.


AEE


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.