Justice populaire dans la commune d'Akanda : Un voleur présumé battu à mort à Angondjé

Un jeune Gabonais, Juste L. E. 17 ans a été retrouvé mort, ligoté à un poteau téléphonique, à la 2e cité d'Angondjé, tôt dans la matinée de lundi. Détails...

IL aura passé un sale quart d'heure entre les mains de ses agresseurs présumés, au regard des hématomes recouvrant son corps inerte, complètement nu, retrouvé attaché à un poteau téléphonique à la 2e cité d'Angondjé, dans la commune d'Akanda.

Juste L. E. âgé de 17 ans, habitait le quartier Nzeng-Ayong. Il se serait rendu dans la journée de lundi à Angondjé.

Selon une source proche du dossier, il est environ minuit, lorsque Juste L. et son ami habitant de la cité, aperçoivent la silhouette d'une jeune dame. Ils s'approchent d'elle, la brutalisent et la délestent de son sac à main. La jeune femme crie à l'aide et attire l'attention. Quelques personnes alertées se mettent aussitôt à la poursuite des deux agresseurs présumés. L'autre, en raison de sa connaissance du terrain réussit à semer le groupe.

L. E. a moins de chance. Il est aussitôt rattrapé par les jeunes gens qui le rouent des coups. C'est à six heures, que les habitants de la 2e cité font la macabre découverte du jeune homme mort. (Paru le 31-3-16 ).


AEE


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.