Infanticide : elle jette son bébé après l’accouchement

Infanticide : elle jette son bébé après l’accouchement

Un nouveau-né de sexe masculin, mort et emballé dans un sac, a été découvert il y a quelques jours abandonné dans une broussaille jouxtant la ville de Bitam, au quartier TP.

L'enquête sur cette abominable trouvaille a été confiée à l'antenne départementale de la Police judiciaire (PJ). Laquelle a mis la main sur la présumée coupable : Prescilia Mengue Nguema, 19 ans, élève en classe de 3e au lycée Simon-Oyono-Aba'a de Bitam.

L'ado aurait reconnu être la génitrice dudit bébé. Elle a avoué, par ailleurs, avoir eu recours à des moyens clandestins pour accoucher, le mercredi 27 mai 2020, vers 5 heures du matin. Le récit qu'elle fait ensuite des péripéties de l'expulsion a de quoi donner le vertige. "Au moment de mon accouchement, l'enfant était bel et bien vivant. Pour m'en débarrasser, je l'ai mis dans un sac de riz, pendant qu'il poussait ses premiers cris", aurait-elle précisé, avant d'ajouter qu'elle a ensuite jeté ledit colis dans une broussaille, à environ 500 mètres de l'endroit où elle avait accouché.

Après avoir déclaré qu'elle regrette son acte, Prescilia aurait révélé aux enquêteurs qu'elle a commis cet infanticide parce que l'auteur de la grossesse, un certain Ibrahim, Gabonais âgé d'une quarantaine d'années, aurait nié d'en être le père. "Ne pouvant garder seule un enfant sans père, j'ai décidé, après l'accouchement, de me débarrasser du bébé, qui devait sans doute être une source de problèmes pour moi", aurait-elle confessé.



Abel EYEGHE EKORE



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.