Homicide involontaire : Il confond son compagnon de chasse avec un singe !

Frédérick Nzengué, un compatriote d'une vingtaine d'années, a accidentellement abattu son compagnon de chasse, Revin Arnaud Ndoye, il y a quelques jours, au cours d'une partie de chasse dans la forêt de la Bouyéné.

Ce jour tragique, rapporte un Officier de police judiciaire (OPJ), il est 20 heures. Frédérick Nzengué se présente, tout paniqué, à la gendarmerie, pour informer les pandores de ce qu'un accident mortel de chasse venait de se produire dans la forêt de la Bouyéné. L'infortuné prend soin de révéler à ses interlocuteurs qu'il est l'auteur du drame.

Quant au déroulement de cette journée fatidique pour Ndoye, une source proche du dossier rapporte qu'elle avait pourtant bien commencé, lorsque Frédérick et Revin quittent le village, accompagnés de deux jeunes gens recrutés comme porteurs de gibiers.

Parvenus en forêt, pendant que les deux chasseurs pistent les animaux à abattre, leurs accompagnateurs restent sur les berges d'un cours d'eau pour faire la pêche.

Dans leur progression, Nzengué et Ndoye se retrouvent face à un troupeau de singes. Ils décident de se séparer pour mieux prendre les bêtes en étau. Une fois le piège fermé sur le troupeau de singes, la traque peut commencer.

Fréderick Nzengue tire trois coups de fusil, en direction des primates. Mais au quatrième coup, il entend subitement un cri humain : il vient de toucher mortellement son compagnon de chasse qu'il a pris... pour un singe.

AEE

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.