Fratricide à Essassa : mortellement poignardé par son cadet

Après son acte, le présumé meurtrier a pris la poudre d'escampette. Il se serait actuellement réfugié chez son père à Nzeng-Ayong. Lequel rendrait la tâche difficile aux enquêteurs de la brigade gendarmerie de Nkoltang, désireux de procéder à l'interpellation du mis en cause.

UN terrible drame vient de s'abattre sur une famille à Essassa, dans le deuxième arrondissement de la commune de Ntoum, le chef-lieu du département du Komo-Mondah. Le dimanche 29 janvier dernier, Anaik Ntoutoume Mba, un jeune Gabonais de 18 ans, est passé de vie à trépas, au cours d'une dispute avec son cadet, Y. N. M., âgé de 16 ans. Ce dernier aurait proprement poignardé son frère. Transporté de toute urgence à l'Hôpital d'instruction des armées, Ntoutoume Mba, ancien élève en classe de quatrième au lycée public de Bikélé, a rendu l'âme aux urgences.

Mais que s'est-il passé pour que Y. N. M. envoie ainsi son aîné ad pâtres ? De source familiale, dimanche est d'ordinaire jour de culte pour Anaik Ntoutoume Mba, qui s'apprête donc à se rendre à l'église. Sauf qu'il commet le "péché", ce jour-là, de porter la chemise de son cadet, sans l'autorisation préalable de ce dernier. Noir de colère, Y. N. M. demande instamment à son frangin de lui restituer son vêtement. Le ton employé par le plaignant n'a pas l'heur de plaire à Anaik Ntoutoume Mba, qui, du haut de son statut d'aîné, aurait à son tour apporté une sévère réplique à Y.N.M.

Styve Claudel ONDO MINKO

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.