Franceville / Noyade : Morte dans les eaux de la Mpassa

Disparue depuis le 26 septembre, le corps d'Esther Sheirelle Mabendi (11 ans) a été retrouvé deux jours plus tard.

Le jour du drame, la victime quitte la maison familiale, quartier Corniche (1er arrondissement de Franceville), pour une baignade avec trois autres enfants de son âge. Lorsque les quatre gamines s'arrêtent sous le pont de la Mpassa pour prendre leur bain, ce mercredi 26 septembre, l'eau est particulièrement haute.

A peine plonge-t-elle, Esther Sheirelle Mabendi est prisonnière des courants qui finissent par l'emporter. « Nous étions très intrigués par cette sortie de notre fillette. L'inquiétude était à son comble à la tombée de la nuit. La nouvelle de sa disparition nous a été donnée par sa petite tante, qui faisait partie du groupe. Nous avons aussitôt effectué des recherches, avec l'aide de la gendarmerie nautique », indique un oncle de la victime.

L'unité de la gendarmerie prospecte même jusqu'à l'embouchure de l'Ogooué. Il faudra attendre l'après-midi du 28, pour retrouver le corps. Vers 21 heures, un riverain fait la macabre découverte. Informés, les éléments de la brigade nautique se rendent sur les lieux le lendemain matin. Ils constatent que le corps trouvé est celui d'Esther Sheirelle Mabendi.

Cette énième noyade pose, une fois de plus, le problème de la sécurité aux abords de la Mpassa et de l'Ogooué. (Paru le 3/10/2016)



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.