Fou de colère : Il lui tranche le bras droit de sa concubine

Basile C. B. Gabonais de 41 ans, résidant au lac Ezanga, province du Moyen-Ogooué, vient d'être écroué par le parquet de Lambaréné. Il lui est reproché d'avoir, agressé physiquement, le 14 juillet, sa concubine et compatriote, Flore M. 46 ans.

"Depuis un certain temps, ma femme (...) me manque de respect et me défie tous les jours. Je lui ai interdit d’aller boire de l’alcool au bar, pour éviterait les problèmes. Elle ne veut pas obéir, elle n'en fait qu’à sa tête" , a expliqué Basile C. B. aux gendarmes.

"Ce jour du 14 juillet, je revenais de la chasse avec un sanglier. Après l'avoir vendu, j’ai remis 26 000 francs à ma femme, Pour le marché, car on a (...) deux enfants. Je suis allé prendre un bain. A mon retour, madame n’est plus à la maison. Aux enfants de me dire qu'elle est au bar. Je l'ai suivi immédiatement et je l'ai trouvé avec des femmes et garçons du village autour de la table. J’ai demandé à ma femme de venir avec moi, elle me répondra qu’elle va me suivre (...). Je suis retourné. Plusieurs heures après, elle n'est toujours pas là. A cet instant, ma colère est montée. Je me suis saisi de mon canif et une fois au bar, je lui ai encore dit de se lever. Mais elle m'a répondu que "les jaloux vont maigrir". Et là, j’ai décidé de passer à l'action et de faire ce que j’ai dit" , déclare le concubin.

Il vient d'être écroué par le parquet de Lambaréné. ( paru le 19-7-16 ) .


E.N.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.