Face à un différend autour des biens laissés par leur défunt père : Ses frères l'accusent de tout régler à la machette

Les différends liés à l'héritage laissé par un proche sont récurrents dans notre pays. Le plus souvent, ceux-ci opposent les enfants, le conjoint survivant, souvent victimes de spoliation, aux parents du disparu. Serait-ce le cas de Justin O. M. 40 ans.

Selon le quadragénaire, tout serait parti d'un problème d'héritage entre certains de ses frères aînés et lui. Après le décès de leur père, chacun d'eux aurait reçu en héritage, une maison. Cependant, selon ses dires, lorsqu'il laisse un locataire dans la sienne, quelques membres de la fratrie s'arrangeaient à le mettre dehors pour en installer d'autres qui leur reversent des loyers.

Ne pouvant plus supporter cette situation, il se serait rapproché de ces derniers pour leur exprimer son ras-le-bol. Mais, c’était sans compter à la farouche opposition de ces derniers.

Le 27 mars, alors qu'il revient d'une virée nocturne, il est interpellé par des gendarmes. Au poste, il nie s'être servi d'une machette pour menacer ses frères de mort, d'incendie, de vol et de destruction de biens. Il affirme que ce sont eux qui se seraient servis d'une machette pour en finir avec lui.

Justin O. M. dit-il la vérité ? C'est au parquet et à ses enquêteurs de démêler l'écheveau. (Paru le 30-3-16 ).



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.