Escroquerie / : La ministre était dans le collimateur

Mieux vaut désormais ne pas être une personne en vue. Victime toute désignée, cette ancienne ministre est tombée dans les filets.

Selon la plaignante, les faits remontent au mardi 27 septembre. Il est environ 18 heures. Alors qu'elle visite un garage situé quartier Glass, elle reçoit un appel d'un homme qui se présente comme étant Liban Souleymane Cissé, chef de cabinet du président de la République. Celui-ci lui fait savoir toute la reconnaissance pour le travail qu'elle abat depuis des années. Ayant appris que la dame avait perdu ses véhicules lors des événements post-électoraux, " le président " aurait demandé qu'on lui trouve un ou deux véhicules dans le parc automobile de la présidence, à cette seule condition qu'elle verse un franc symbolique (2 millions de francs) par véhicule.

L'ancienne ministre est informée qu'elle sera reçue le 29 septembre au Palais présidentiel. Le jour " J ", à l'heure convenue, la dame débarque au palais. Mais à son grand étonnement, rencontrant le vrai Souleymane Cissé, celui-ci ignore tout de l'histoire. Il lui suggère alors de saisir la PJ. Elle n'est pas la première personne victime de ce type d'escrocs.

Le traquenard sera mis en place par les policiers. Lors de la transaction, un certain " Rodrigue Opali " est appréhendé. A ce jour, Francis Og., Dimitri Le. et Jean Me. demeurent introuvables. Mais la nasse se resserre. (Paru le 27/10/ 2016)


Olivier Ndembi


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.