Deux ans après avoir vendu à un Malien du sable à la place de l'or : La justice rattrape Thérence Mabika

Il croyait sans doute que son délit allait demeurer impuni. Mais, Thérence Mabika, Gabonais de 31 ans, a appris à ses dépens que le glaive de la justice était toujours suspendu au-dessus de sa tête.

L'ESCROC a finalement été arrêté par les agents de la brigade de gendarmerie de Makouke, le 28 décembre dernier. Il lui est reproché de s'être rendu auteur d'escroquerie en bande organisée à hauteur de 3,8 millions de nos francs. Aux dépens d'Adama Coulibaly, un ressortissant malien.

D'après le rapport des gendarmes, les faits se seraient produits il y a deux ans. Adama Coulibaly croise le chemin de Thérence Mabika, qui vient d'arriver dans le chef-lieu du district de Makouke. Le Malien exprime aussitôt au Gabonais, qui revient de Makokou, le besoin d'être mis en relation avec des revendeurs d'or. Sans tarder, l'intermédiaire prend attache avec des personnes opérant dans la filière dans le chef-lieu de la province de l'Ogooué-Ivindo. Notamment avec un vieil homme, qui va mettre l'Ouest-Africain en confiance par voie téléphonique. D'autant que ce dernier est prêt à investir 3,8 millions de francs dans l'affaire.

Au moment de la transaction, le Malien réceptionne un petit sac censé contenir des pépites d'or. En contre-partie, il remet les 3,8 millions de francs aux représentants du vieil orpailleur. Qui disparaissent sans laisser de traces.


Styve Claudel ONDO MINKO


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.