Crime passionnel : poignardé par l’ex de sa concubine

On ne verra plus ce visage très familier de l’Université Omar-Bongo (UOB), où il exerçait comme informaticien au campus numérique francophone de Libreville.

Bifaye Mwana Wongo, âgé de 37 ans, s'en est allé, victime de la jalousie d'un homme qui lui a ôté prématurément la vie. En effet, le jeune informaticien a été poignardé mortellement, samedi dernier, en début de soirée, au domicile de sa concubine, sis au quartier Cocotiers, par Anatole Titus Bekale Obiang, l’ex de cette dernière et père de ses deux enfants.

Après avoir commis ce drame qui a plongé le quartier dans la stupeur, le meurtrier présumé est allé se constituer prisonnier à la Police judiciaire ( PJ).

Témoin oculaire de ce crime passionnel, F.A., la concubine en question, que nous avons pu joindre hier, nous a livré le récit des faits. Au sortir d'un mariage coutumier dans la famille du défunt, vendredi dernier, à Ntoum, Bifaye Mwana Wongo et F.A. décident de passer toute la journée ensemble à la maison, au domicile de cette dernière, sis au quartier Cocotiers.

Vers 18 heures, une voiture entre dans la concession et se gare. C'est celle d'Anatole Titus Bekale Obiang, le père des deux enfants de F.A. La dame avoue qu'elle a été surprise par cette visite impromptue, d'autant que, vivant déjà avec quelqu'un d'autre, elle avait interdit à son ancien compagnon de remettre les pieds chez elle.

AEE

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.