Braquage à la Bicig : le coup du gestionnaire !

Mardi 19 juillet, environ 9 heures, une structure de la Banque internationale pour le commerce et l'industrie du Gabon (Bicig), située à Owendo-Port, a reçu la visite de braqueurs.

Ils ont emporté une somme de près de 400 millions de francs. Informés, les flics débarquent sur les lieux. Ghislain Patrice M. alias "Steeve", (32 ans), et L.N.M, tous deux gestionnaires de Bicig et témoins oculaires de la scène, sont conduits au poste pour être entendus.

La version donnée par Ghislain Patrice Mabende ne convainc pas les enquêteurs. Sentant l'étau se resserrer, Mabende passe aux aveux. Il déclare aux policiers judiciaires avoir fomenté le coup en complicité avec Urbain Nd. On. (51 ans), domicilié au PK 11, de " Joe " et " Corneille Ella M.), actuellement en cavale. Six jours durant, ils ficellent le plan d'attaque final .

Ce 19 juillet, 9 heures, ils passent à l'action, au moment où Mabende et son collègue chargent les billets de banque dans les machines. Les trois braqueurs leur ligotent les pieds et les poings. Puis, prennent tout le magot qu'ils rangent dans des sacs-poubelles, avant de quitter les lieux.

Dans la soirée du jeudi, la police perquisitionne le domicile de Nd. On. . Elle y trouve le magot rangé dans un sac. Poubelle.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.