Arnaque / Un "produit rare" : 400 millions extorqués

Une responsable de société de prestation de services s'est faite délester une somme de 400 millions de francs. Au centre de cette escroquerie, un certain Ludovic E. (36 ans), sous mandat de dépôt, depuis vendredi dernier, à la prison centrale de Libreville.

En mars 2016, la société, représentée par sa promotrice, dans son désir de diversification de ses activités, est contactée par Ludovic E. Ce dernier lui propose l'achat d'un produit rare, l'éculizumab ( anticorps monoclonal ) qui se trouverait à Mayumba (Nyanga).

Pour tâcher de mettre la cliente en confiance, Ludovic la met en contact avec ses complices. Deux "experts" confirmeront les vertus du produit. Marc S. et Ferdinand M. en appui. Charles N., représentant d'une firme pharmaceutique, Baul, directeur, semble aussi apparaître dans cette "procédure".

Alors que le doute s'installe, la dame reçoit l'appel de Claude K., présumé membre du réseau. Ce dernier, pour espérer obtenir une récompense, lui explique toute la stratégie mise en place. Quatre cents millions ont été extorqués.

A la suite de la plainte déposée par la victime à la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire (DGCISM), Ludovic E. est interpellé, puis déféré et placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville. Quant à ses complices présumés, ils sont actuellement recherchés. (Paru le 21-11-16)



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.