Accusé d'agression sur son cousin à coups de machette : il est incarcéré

Alfred Ewowo, un homme de 70 ans vivant au quartier Mitsaba à Ntoum, sur la route de Donguila, a été écroué à la prison centrale de Libreville pour coups et blessures volontaires sur son voisin, Moïse Eboebo.

Selon des informations recueillies auprès de la brigade de gendarmerie de Ntoum, en charge du dossier, la scène se passe le 29 mars 2017. Moïse Eboebo est invité par des amis à partager un repas dans un coin de la concession de son voisin Alfred Ewowo, dans un campement.

Après avoir festoyé, Eboebo garde une portion de sa nourriture qu'il emballe dans des feuilles, et la cache dans un arbre, pour venir la récupérer plus tard dans la soirée. A son retour sur les lieux pour récupérer son paquet, vers 22 heures, il a la malchance, en émettant des bruits, de réveiller Ewowo, qui dort déjà paisiblement dans sa maison.

Le septuagénaire s'arme alors d'une machette et, dans l'obscurité, se dirige vers Eboebo, qu'il pense probablement être un voleur, et l'agresse sauvagement. Le malheureux reçoit un premier coup à l’œil gauche, puis un deuxième à l'épaule et un troisième à l'avant-bras.

Eboebo, bien que se tordant de douleur, réussit tout de même, instinct de survie oblige, à s'extirper des bras de son bourreau, et appelle au secours, avant de s'écrouler.

Après avoir subi les premiers petits soins au centre médical de Ntoum, Moïse Eboebo, vu son état de santé nécessitant un traitement intensif, est transporté par des personnes de bonne volonté à l'Hôpital d'instruction des armées Omar-Bongo-Ondimba. Il s'en est sorti avec une quarantaine de points de suture.

AEE

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.