RDCONGO-PARTIS-ÉLECTIONS-POLITIQUE-TROUBLES : Le siège d'un parti d'opposition vandalisé, le pouvoir accusé.

Le chef d'un parti d'opposition a accusé le pouvoir de soutenir des "actes anti-démocratiques" en République démocratique du Congo, après le saccage du siège de sa structure par un groupe d'individus mardi à Kinshasa (selon l'AFP).

"Je suis profondément choqué par ces actes anti-démocratiques commis par des personnes qui bénéficient de la protection du pouvoir en place", a déclaré Antoine-Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec).

Mardi après-midi à Kinshasa, "un premier groupe de six personnes a escaladé le mur de la parcelle, avant d'arracher nos insignes, déchirer les drapeaux du parti et du G7, mais aussi l'effigie" de M. Kyungu, a expliqué Amisi Binti, secrétaire au siège de l'Unafec, témoin de l'événement.

Selon Mme Amisi, un groupe plus important "d'hommes et de femmes", accompagnés de quelques hommes en "tenue de la police" a ensuite fait irruption, "lançant des insultes et menaces" contre M. Kyungu.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole de la police, le colonel Pierrot Mwana Mputu a indiqué avoir été informé de la situation par un témoin et que les "ordres ont été donné à la police de s'enquérir de la situation".

Selon Bertin Gildard Kanunu, un des responsable de l'Unafec et du G7 à Kinshasa, "la police est effectivement descendue sur place pour constater les dégâts".

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique International Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.