NIGERIA-CAMEROUN-TCHAD-ISLAMISTES : Les enfants, nouvelle arme de Boko Haram, selon l'Unicef.

De plus en plus d'enfants sont impliqués dans des attaques-suicides dans la région du lac Tchad, où le groupe islamiste nigérian Boko Haram, affaibli militairement, tente d'instaurer la terreur par tous les moyens, a rapporté mardi l'Unicef (selon l'AFP).

De quatre enfants utilisés dans des attaques kamikazes en 2014, on est passé à 44 l'année suivante, selon le fonds des Nations unies pour l'enfance, au Nigeria, Cameroun, Tchad et Niger, où sévit le groupe qui rallié l'organisation de l'Etat islamique (EI).

Plus de 75% étaient des filles, note l'Unicef dans un rapport "Beyond Chibok" ("Au-delà de Chibok"), publié près de deux ans après l'enlèvement par Boko Haram de 276 lycéennes dans le nord-est du Nigeria. Un rapt qui avait créé une vague d'indignation à travers le monde.

Ce rapport pointe la situation dramatique de milliers d'enfants, victimes d'enlèvements, d'abus sexuels et de mariages forcés, devenus une arme de guerre aux mains de Boko Haram, utilisés comme bombes humaines ou pour transporter des explosifs.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique International Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.