GAMBIE-ÉLECTIONS-PRÉSIDENTIELLE : Le président interdit toute manifestation après la présidentielle

Le chef de l'Etat gambien Yahya Jammeh a déclaré mardi que toute manifestation serait interdite après l'élection présidentielle de jeudi (selon l'AFP).

"Il n'y a aucune raison de protester" car l'élection qui doit se tenir jeudi ne peut pas être truquée, et de toute façon, "dans ce pays, nous n'autorisons pas les manifestations", a déclaré mardi M. Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans.

"Ils (l'opposition) ne gagneront pas", a ajouté l'actuel président lors de son dernier meeting électoral à Banjul devant des milliers de partisans vêtus de vert.

"Rien ne se passera, ce n'est pas la première fois que nous organisons des élections", a martelé Yahya Jammeh, pour qui il n'est pas question que le résultat de ce scrutin soit différent des quatre précédents l'ayant porté puis maintenu au pouvoir.

Des manifestations ont été exceptionnellement autorisées au cours de la campagne électorale qui a duré deux semaines et s'est achevée mardi.

Face à l'ampleur inédite de ces manifestations, le principal leader de l'opposition, Adama Barrow, a pressé le président Jammeh de faire preuve de calme dans le cas où il perdrait l'élection.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique International Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.