EGYPTE-AFRIQUE-KENYA-DIPLOMATIE-RACISME : L'Egypte va enquêter sur des propos racistes présumés ayant suscité un tollé

Le Caire a promis mardi l'ouverture d'une enquête sur des accusations selon lesquelles un responsable égyptien aurait qualifié les Africains subsahariens "de chiens et d'esclaves" lors d'une conférence de l'ONU au Kenya, des propos qui ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux (selon l'AFP).

Les accusations ont été formulées par l'ambassadrice du Kenya auprès du Programme des Nations unies pour l'environnement, Yvonne Khamati, dans un mémorandum qu'elle a rédigé et circulant sur Twitter.

Sur son compte Twitter, elle a indiqué que le responsable égyptien en question était "l'adjoint du ministre de l'Environnement" qui avait conduit la délégation égyptienne à l'Assemblée de l'ONU pour l'Environnement (UNEA), qui s'est tenue la semaine dernière à Nairobi.

Toujours selon le mémorandum, il aurait "qualifié en arabe (les habitants de) l'Afrique subsaharienne de chiens et d'esclaves".

"L'arabe est une langue africaine, plusieurs diplomates ont donc compris ses remarques", a indiqué Mme Khamati à l'AFP.

Le chef de la diplomatie égyptienne Sameh Choukri "a ordonné une enquête pour savoir ce qui s'est réellement passé", selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères qui condamne vivement "les atteintes à l'Egypte" dans la note de Mme Khamati.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique International Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.