CENTRAFRIQUE / ONU : La violence doit cesser

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon condamnait ce lundi les affrontements entre membres de l'ex-rébellion Séléka en République centrafricaine. Il demande " aux groupes armés de mettre fin immédiatement à la violence " (selon l'AFP).

Bilan provisoire: 85 morts et 11 000 personnes déplacées. Les affrontements entre groupes armés issus de l'ex-Séléka ne cessent de faire des victimes. Cette fois, les faits se passent à Bria, 400 km au nord-est de Bangui. La réaction de l'Onu ne s'est pas faite attendre.

Dans un communiqué, Ban Ki-moon a exprimé l'espoir que le prochain sommet extraordinaire de la Communauté des États d'Afrique centrale, prévu à Libreville le 30 novembre, " va soutenir les efforts entrepris par le gouvernement de RCA et le président Touadéra pour consolider la paix " et assurer le redressement du pays.

Les affrontements de Bria ont opposé deux factions armées de l'ex-Séléka, qui prétendent défendre la minorité musulmane, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) de Nourredine Adam et l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC) d'Ali Darass.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique International Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.