BURKINA-AGRICULTURE-COTON-OGM : Le Burkina renonce au coton génétiquement modifié

Seul pays d'Afrique de l'Ouest à s'être lancé dans l'agriculture biotechnologique au début des années 2000, le Burkina Faso a fait un virage à 180 degrés en annonçant renoncer au coton transgénique (selon l'AFP).

Quelques 4 millions de Burkinabè vivent directement ou indirectement de l' "or blanc", principal produit d'exportation et première source de devises du pays depuis la colonisation avant d'être détrôné par l'or en 2009.

Considéré comme un laboratoire pour le continent, le Burkina a jeté l'éponge la semaine dernière - au moins provisoirement - en assurant que le coton génétiquement modifié (CGM) n'était pas rentable.

"La fibre de coton que nous produisons aujourd'hui est devenue courte", et donc plus difficile à filer, "ce qui signifie que sur le marché c'est une activité qui n'est plus très intéressante pour nous", a expliqué le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré.

"Le gouvernement a pris des dispositions pour stabiliser la filière" et injecté de l'argent pour aider les producteurs, a-t-il ajouté.

L'Association interprofessionnelle du coton du Burkina (AICB) a décidé d'aller "vers le 100% conventionnel", a confirmé le 5 avril Wilfried Yaméogo, directeur de la principale société cotonnière du pays, la Sofitex.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique International Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.