AFSUD-FRANCE-POLITIQUE-CORRUPTION : Une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Une commission d'enquête sud-africaine a blanchi le président Jacob Zuma et d'autres responsables gouvernementaux, soupçonnés de corruption dans un contrat d'armement de plusieurs milliards de dollars, impliquant notamment, la société française Thales, a annoncé jeudi le chef de l'Etat (selon l'AFP).

En décembre 2007, Jacob Zuma, alors leader du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), avait été inculpé de corruption, fraude et racket dans le cadre d'une enquête fleuve sur un contrat d'armement de 4,8 milliards de dollars conclu en 1999 par le gouvernement de l'ANC.

Le parquet général avait finalement retiré, pour vice de forme, les charges contre Jacob Zuma, juste avant son élection à la présidence en 2009. Mais la presse sud-africaine estime que toute la lumière n'a pas été faite dans ce scandale, l'un des plus importants depuis la fin de l'apartheid en 1994.

En 2011, le président Zuma avait lui-même nommé une commission, composée de juges, pour enquêter sur les allégations de corruption. Après quatre années de travaux, elle a remis ses conclusions fin 2015, et le chef de l'Etat les a rendues publiques jeudi.

"La commission établit que rien ne corrobore les allégations largement répandues de corruption et de fraude dans le processus d'acquisition des armes", a déclaré Jacob Zuma.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique International Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.