Urgence Maria Mouega : “Je ne suis pas encore qualifiée pour les prochains JO”

Urgence Maria Mouega : “Je ne suis pas encore qualifiée pour les prochains JO”

Quelques jours après sa victoire dans la catégorie des-73 kg, la jeune taekwondoïste est revenue hier sur sa participation aux 12e Championnats d’Afrique de taekwondo et son futur.

•L'Union : Quelques heures après avoir décroché le titre de championne d’Afrique des-73 kg, et fait retentir l’hymne national à Dakar, comment vous sentez-vous ?

-Urgence Maria Mouega : “j e me sens très bien. Au-delà du titre, c’est surtout la manière dont j’ai géré la finale qui me rend heureuse. Je n’étais pas trop stressée parce que je connaissais déjà mon adversaire. Ses précédents combats m’ont permis d’analyser ses tactiques et ses habitudes. J’avais donc une idée précise de la manière dont il fallait aborder ce match. Je suis forcément contente que tout ait bien fonctionné

Juste le temps de recevoir ta médaille d’or, et voici que l’information selon laquelle vous allez aux Jeux olympiques a circulé. Pourtant, ton encadrement a indiqué ce matin (hier, ndlr) que ce n’était pas encore le cas. Qu’est-ce qu’il en est exactement ?

J’aurais bien voulu assurer déjà ma qualification aux prochains JO, mais ce n’est pas encore le cas. En réalité, en venant aux 12e Championnats d’Afrique de taekwondo, j’ai changé de catégorie. Habituellement, je suis en-67 kg. Sauf que le coronavirus a bouleversé de nombreuses choses dans le monde du sport. En Espagne (où elle réside, ndlr), le confinement a interdit toute activité pendant de longs mois. Et cela a eu un léger impact sur moi. J’ai pris du poids et je n’ai pas pu, à l’approche de cette compétition, éliminer les kilos superflus. C’est avec l’accord de mon coach et la fédération gabonaise que j’ai participé à ces championnats dans la catégorie que vous connaissez. Mais je reste donc soumise aux mécanismes de la Fédération mondiale de taekwondo qui peuvent me permettre de participer aux prochains Jeux. Mais avec ce changement de catégorie, ce sera vraiment compliqué. C’est pour cela que les JO qui se dérouleront à Paris, en 2024, sont désormais ma priorité. J’aurais alors le temps de retrouver mon poids initial pour les prochaines compétitions.

Maintenant que vous êtes  championne d’Afrique, comment envisagez-vous  le futur ?

J’ai plusieurs objectifs en vue, mais je préfère ne pas en parler pour le moment. Je savoure d’abord ce titre et je passerai tout doucement à autre chose. En venant à Dakar, j’étais pleine de confiance. C’est toujours le cas.




Propos recueillis par Serge A. MOUSSADJI



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.