Stade Michel-Essonghe : Une sous-exploitation nuisible

Le ministre d'Etat, ministre chargé des Sports, Alain-Claude Bilie-By-Nze, a profité de sa présence à la Grande nuit sportgentillaise au complexe omnisports Michel-Essonghe de Port-Gentil, pour entamer dimanche après-midi son programme de visite des infrastructures sportives de l'intérieur du pays.

Eponyme au complexe susmentionné, le stade de la capitale économique du Gabon, qui est en passe de devenir définitivement (comme celui d'Oyem) une propriété de l'Etat, via l'Agence nationale de gestion et d'exploitation des infrastructures sportives et culturelles (Anageisc), souffre d'une sous-exploitation.

Celle-ci se traduit notamment par une totale dégradation de l'aire de jeu d'une arène construite dans le cadre de la Coupe d'Afrique des nations (Can) seniors 2017, et qui n'a plus accueilli la moindre rencontre de compétition depuis la Can des moins de 17 ans de la même année.

La visite guidée, conduite par le directeur du stade Dieudonné Ndoumbou Likouni, a permis à ce dernier de présenter au patron de la tutelle sportive nationale les besoins prioritaires (desserte en eau, réfection totale de la pelouse et organisation des matchs). La balle étant dans le camp des pouvoirs publics, le ministre d'Etat en charge des Sports, qui a déploré l'exploitation déficiente du stade Michel-Essonghe, annonce la préparation d'un budget nécessaire pour aider à la restauration d'une pelouse hors d'usage.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport

 

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.