Reprise des compétitions en Afrique : ces nombreux défis sur la route des Panthères...

Reprise des compétitions en Afrique : ces nombreux défis sur la route des Panthères...

Au niveau du Gabon, dans la perspective de cette reprise des compétitions, de nombreux défis et autres paris attendent les Panthères et les autorités du pays.

Il y a d'abord le défi sanitaire lié à la pandémie du coronavirus qu'il va falloir relever. En effet, les différentes mesures de restriction visant à contrer la propagation du virus n'ont pas encore été levées. Et si la pandémie n'était pas maîtrisée d'ici le mois de novembre, la rencontre Gabon-Gambie, comptant pour la 4e journée des éliminatoires de la Can-2022, se jouera-t-elle à huis clos ? On espère que non, sachant que notre sélection aura impérativement besoin de son public pour se transcender.

Lors de la réunion tenue le 30 juin dernier au Caire, le comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf) avait pris un certain nombre de décisions. Parmi lesquelles le report, en 2 022, de la 33e édition de la Coupe d'Afrique des nations initialement prévue en 2 021 au Cameroun. Une mesure imposée par la propagation de la pandémie de Covid-19.

Dans la foulée, de commun accord avec sa commission médicale, la Caf, l'instance dirigeante du football continental, a dévoilé, le 18 août dernier, le nouveau calendrier des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations de football et de la Coupe du monde, qui aura lieu au Qatar en 2 022. Et ce, après près de 10 mois d'inactivité sportive à travers le continent. Les derniers matchs de la Caf ayant eu lieu en novembre 2019.

Sachant que le Gabon aura besoin de ses spectateurs pour aborder ses prochaines échéances, nombreux sont les férus du ballon qui ont du mal à se faire à l'idée que la prochaine rencontre Gabon-Gambie du mois de novembre, comptant pour la 4e journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations de football, puisse se jouer sans public.

Pour remporter cette rencontre capitale, les Panthères auront incontestablement besoin du soutien inconditionnel de leur public. D'où cette question qui taraude les esprits : avant le mois de novembre, notre pays en aura-t-il fini avec le coronavirus ?

À Franceville, où se jouera la rencontre face à la Gambie, l'autre défi à relever sera de mettre les joueurs gabonais et gambiens dans une ''bulle'' sanitaire, afin de les protéger de possibles contaminations.

L'autre défi est purement sportif. En effet, d'ici au mois de novembre, cela fera pratiquement un an que les Panthères n'ont plus joué. Pis, plusieurs internationaux sont en déshérence. Dans quel état d'esprit seront nos internationaux avant d'affronter la Gambie ?

En octobre, si Patrice Neveu arrive à dégoter un ou deux matchs amicaux, en France probablement, il pourra alors se faire une idée précise du groupe qui jouera 3 semaines plus tard contre la Gambie.

Cependant, les moyens financiers seront-ils dégagés à temps pour permettre aux Panthères de jouer en amical, d'autant que trois semaines plus tard, elles croiseront le fer avec les redoutables Scorpions de la Gambie, leader du groupe D.



Willy NDONG



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.