Omnisports/Conférence-débat sur « la place de la femme dans le sport » : Les bienfaits du sport vantés par les participantes

L'AUDITORIUM du ministère des Eaux et Forêts, étroit, a refoulé, mercredi soir, plusieurs participantes (retardataires pour la plupart) invitées par le président du Comité national olympique du Gabon (CNOG), Léon-Louis Folquet, à la conférence-débat sur le thème " la place de la femme dans le sport".

Les interventions des vieilles gloires du sport féminin - Mmes Kingbo (athlétisme), Mélanie Engouang (judo), Bérangère Minang (football), Sylvie Kotha (basket-ball), Bérénice Aworet (taekwondo), etc. -, ont été émouvantes. Un devoir de mémoire qui a suscité des débats, et il y avait matière à épiloguer.

Toutes, tout en vantant les bienfaits du sport, ont demandé à leurs congénères de cultiver l'humilité, la persévérance, le fair-play et l'esprit de compétitivité. La jalousie, la haine...ont été données, quant à elles, comme des comportements à proscrire.

Ancienne présidente de la Fédération gabonaise de basket-ball (Fégabab) et, depuis lors, membre cooptée à Fiba Afrique pour le conseil du basket-ball africain, Mme Kotha s'est insurgée contre la faible représentativité de la femme gabonaise dans les organes sportifs.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.