Judo : La dure réalité du haut niveau

Un petit tour et puis, ils s’en vont. Le parcours de Christine Ada Kara (-57 kg) et Kliko Nzibe (-60 kg) au Grand Prix de Budapest n’est pas allé, hier, au-delà-du premier combat.

Comme à Zagreb, les deux jeunes combattants gabonais ont été rapidement confrontés à la dure loi de la haute compétition. Battus l’un comme l’autre avant même la fin du temps réglementaire (4 minutes).

Ada Kara, qui a d’abord bien contrôlé la tactique offensive de la Marocaine Soumiya Iraoui, a fini par céder face à la science de la championne d’Afrique. Laquelle ne fera pourtant pas le poids au tour suivant devant la redoutable hongroise Hedvig Karakas, vainqueur par soumission. C’est dire l’importante marge qui sépare encore la pensionnaire du Judo Club Gena des hauteurs mondiales. Quoique les enseignements de ce revers logique seront importants pour sa progression internationale.

Le constat s’avère identique pour Nzibe qui, après s’être fait "endormir" par le faussement attentiste Issam Bassou, un autre compétiteur du Maroc, a subi un "ippon". Et comme chez les dames, l’histoire s’est répétée en voyant le bourreau se faire sortir par un vis-à-vis plus fort. En l’occurrence le Russe Albert Oguzov.

Le seul point positif c’est que les retrouvailles lors des prochains rendez-vous africains auront des allures de revanche pour les deux combattants gabonais qui seront dans les tribunes ce week-end.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.