Jeux olympiques Rio 2016 : En prévision de la participation des Gabonais

Au Brésil(Rio 2016), les Panthères gabonaises, Anthony Obame (taekwondo), Sara Mazouz et Paul Kibikaï (en judo) sont les seuls participants qualifiés grâce à leurs propres performances. Ce qui n'a pas été le cas de la boxe où l'un des rares boursiers olympiques Franc Mombey est prêt à rebrousser chemin.

L'absence du noble art gabonais à Rio (Brésil) est vraiment une grosse déception. Car en plus de Franck Mombey, il y a Mikamou qui, pour absence de prise en charge, n'a pas effectué le déplacement de Baku (Azerbaïdjan) où s'est déroulée la dernière phase qualificative en boxe pour « Rio 2016 ». « C'est regrettable que Mikamou qui était en ballottage favorable, rate le voyage pour faute de prise en charge », déplore un mordu du noble art national. Les invités de notre pays sont Ruddy Zang Milama et Wilfried Bingangoye en athlétisme. Ainsi que Maël Ambonguilat en natation.

En dehors des taekwondoïstes et des judokas sur qui peut se reposer l'espoir des Gabonais en raison de la qualité de leur préparation, l'athlétisme et la natation dont l'apprentissage est loin d'être une sinécure en terre brésilienne, partent avec peu de chance de contrarier valablement leurs adversaires.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.