Handball/32e coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de coupe/1er tour : Le Stade Mandji a grillé son joker, Phoenix à une victoire des quarts de finale

ÉCOULÉE la journée de repos accordée hier aux dix-neuf équipes prenant part à la Coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de Coupe (CACVC) 2016 (hommes et dames), les hostilités reprennent ce lundi à Lâayoune, ville marocaine qui accueille le rendez-vous continentale depuis le 4 mai dernier. Auteurs d’une entame manquée, Phoenix et le Stade Mandji jouent leur avenir pour la suite d’une compétition dont le premier tour s’achève demain. Avec, au tableau, la composition des quarts de finale.

Une étape pour laquelle le premier club gabonais cité détient son destin entre les mains, et sera fixé cet après-midi, au sortir de sa confrontation contre les Congolais de Caïman. Une victoire de Didier Okito et ses équipiers validera leur présence dans le grand huit de la 32e CACVC masculine.

L’enjeu est donc clair pour le club de Libreville, qui devra produire une prestation aboutie. Notamment ses hommes de base que sont le portier Ibrahima Ngom, le demi-centre Chérubin Tabanguet, le pivot Ange Junior Obame, les arrières Didier Okito Lutula et Yorick Aubyang Minlame, voire les jeunes ailiers Stéphane Nze Mba et Terence Mamadou Sene Igalla. Sans oublier le gardien de but Rufin Essono Eny, les arrières Ousmane Camara et Sassou Semeglo Kossi, capables de sortir du banc, pour apporter fraîcheur et efficacité.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.