Handball/31e Championnat d'Afrique des clubs vainqueurs de coupe (CACVC) : Stade Mandji atteint les demi-finales, Phoenix éliminée en quarts

ÊTRE la première formation gabonaise à jouer, hier matin au Prytanée, et à cristalliser les attentes chez les dames, n'a pas été favorable aux handballeuses de Phoenix. Elles se sont inclinées (19-20) contre Africa Sport de Côte d'Ivoire. Seule équipe féminine du Gabon engagée dans le 31e Championnat d'Afrique des clubs vainqueurs de coupe (CACVC), elle n'a pas pu accéder à de possibles demi-finales, parce qu'elle a reproduit les mêmes ingrédients que lors de ses précédentes rencontres : naïveté et inexpérience.

Personne, sur ce dernier match, ne peut leur enlever leur combativité, puisqu'il n'y avait qu'un but d'écart entre les deux équipes. Mais seulement, cela semblait bien insuffisant devant des Ivoiriennes plus aguerries.

Hormis leur premier match contre Progresso d'Angola (28-16) dans lequel les Gabonaises ont eu du mal à faire la différence, les autres rencontres ont été les symboles des points précédemment mentionnés. Elles ont perdu contre Abo Sport du Congo (27-28) et fait un nul face à Héritage de Côte d'Ivoire (21-21), simplement parce qu'elles ont été incapables de gérer une avance, de faire suffisamment déjouer leurs adversaires...

La défaite d'hier est juste un simple remake de ces deux rencontres. La victoire contre TKC du Cameroun n'a été, pour ainsi dire, qu'une illusion passagère.

Dernier espoir du public et des dirigeants du handball gabonais, notamment après l'incapacité de la Jeunesse sportive de Mouila (JSM) de se qualifier pour le deuxième tour la veille, et l'élimination de Phoenix chez les dames en quarts de finale, le Stade Mandji, qui se présentait hier devant Flowers du Bénin, a fait le travail en accédant aux demi-finales.

Rapidement menés dans les trois premières minutes de la partie, les Gabonais se sont rebiffés. Défense plus hermétique, attaques plus précises et rapides, gardiens stoppant certaines offensives béninoises, il n'en fallait pas plus pour que le Stade Mandji, à la 12e minute, renverse la vapeur et se mette à mener par 8 buts à 5.

Dans les tribunes, les supporteurs du Stade Mandji ne relâchent pas la pression, chantant et dansant pour encourager les joueurs. Pour leur faire comprendre qu'un deuxième échec dans la même journée, après l'élimination de Phoenix, serait difficilement acceptable. A chaque point inscrit par les Gabonais, les spectateurs exultent et en même temps s'inquiètent d'un revers de fortune. Pourtant, Stade Mandji atteint la mi-temps avec six points d'avance sur son adversaire (18-12).

Dès l'entame de la seconde période, il poursuit sur sa lancée. Les Béninois déjouent et ratent de nombreuses occasions de scorer. L'une des clés a été la capacité des Gabonais à bien défendre et à se projeter rapidement vers l'avant. Score final 32-25.

Le Stade Mandji est donc le seul club gabonais à se hisser en demi-finales.



S.A.M.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.