Golf : 35e Open de Libreville

Vincent Nyamador avait terminé en boulet de canon et enlevé, le 6 juin 2017, la 34e levée de l’Open de Libreville dans la catégorie des professionnels. Il reste l'homme à battre.

De retour au Gabon pour défendre son titre, le Ghanéen qui avait devancé de neuf coups son compatriote Amos Korbah, et de treize, le Nigérian Willy Gift Elemenya (ancien vainqueur du tournoi), sera à rude épreuve sur l'herbe et les ''greens'' de Mindoube. Un parcours où 42 challengers vont prendre, avec lui, le départ du tournoi qui débute ce mercredi matin. Une concurrence venant de ses compatriotes, mais aussi du Nigeria, du Ghana, de la Côte d'Ivoire, du Sénégal, du Togo, du Cameroun, du Congo, de la RD Congo, du Zimbabwe et de France.

Nyamador, qui est devenu un habitué des succès en terre gabonaise, avec en plus de l'Open de Libreville 2017, trois succès à l’Open de Moanda (2015, 2015, 2016), devra aussi faire avec la soif de revanche des représentants du pays hôte. Lesquels courent après un sacre depuis le dernier enregistré par Brice Moukagni en 2011. Désormais installé à Lagos (Nigeria), pour le compte de l'African challenge tour (ce qui permet de participer à davantage de rendez-vous internationaux), ce dernier ne sera pas moins l'un des plus fiables porte-flambeaux gabonais, licenciés pour leur part des clubs de Libreville, Moanda et Port-Gentil.

James Angelo LOUNDOU

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.