Football/Can « Maroc 2015 » - Eliminatoires/Après Lesotho-Gabon, 1-1 mercredi dernier à Maseru/Analyse : Les Panthères rendent une pâle copie

PASSIVES au milieu de terrain, inefficaces en attaque, fébriles en défense : les Panthères ont rendu une copie pâle, mercredi dernier à Maseru, face au Lesotho, en match comptant pour la deuxième journée du groupe C des éliminatoires de la Can « Maroc 2015 ». Et pourtant, le coach Jorge Costa avait aligné un 4-3-3 à vocation offensive. Avec Didier Ovono Ebang dans les buts. Bruno Ecuele Manga associé à Yrondu Musavu-King dans l'axe. Lloyd Palun occupait le couloir droit et Benjamin Ze Ondo le couloir gauche. Didier Ibrahim Ndong (milieu défensif), Samson Mbingui (milieu défensif) et Levy Madinda (milieu offensif) étaient dans l'entre-jeu. L'attaque était conduite par Malick Evouna (attaquant axial), tandis que Pierre-Emerick Aubameyang (attaquant gauche) et Frédéric Bulot (attaquant droit) animaient les ailes. Coaching magnifique donc sur le papier, puisque c’est le même qui avait permis aux Panthères de dompter les Palancas Negras d’Angola (1-0) à Libreville, samedi 6 septembre, lors de la première journée.

UN GABON LABORIEUX• Cette fois-ci, le jeu des Gabonais a été laborieux à Maseru face au petit poucet du groupe qui, bien disposé sur le terrain, faisait preuve de maturité en exploitant les erreurs défensives gabonaises. C’est d’ailleurs sur l’une d’entre elles que Lekhania profitait d’une hésitation de Musavu-King pour donner l’avantage à son équipe (1-0, 61e).

Dans la tanière, tout le monde n’était pas à l’unisson. Par manque d’investissement, d’abnégation et de discipline sur le terrain couplés à un manque de réussite, les Panthères se sont mises inutilement en difficulté, commettant beaucoup d’erreurs. Pierre-Emerick Aubameyang, qui devait servir de modèle puisque évoluant dans un très grand club (Dortmund) et capitaine des Panthères, a parfois manqué de tranchant et est tombé de temps à autre dans la facilité. Ce qui a pénalisé le Onze national gabonais et fait le bonheur des Lesothans qui se sont montrés supérieurs à certains moments du match, malgré le fait qu’ils étaient en infériorité numérique depuis la 43e minute de jeu.

SE METTRE AU TRAVAIL• Incapables de concrétiser leur nette domination en exploitant judicieusement leurs bonnes opportunités en attaque parce que la machine était grippée, les Gabonais s'exposaient aux contres des Lesothans. Heureusement que Lévy Madinda, le meilleur gabonais du match (avec Frédéric Bulot et Didier Ibrahim Ndong), s'est fait violence en rétablissant l'équilibre sur un tir tendu des 20m (1-1, 75e). Ouf ! L'honneur était sauf.

Il faut d'ores et déjà se mettre réellement au travail pour être à la hauteur de l'enjeu, car le prochain adversaire est d'un calibre nettement supérieur que le Lesotho. Le Gabon reçoit, en effet, le leader du groupe, le Burkina Faso, le 10 octobre à Libreville avant d'effectuer, le 15 octobre, un déplacement périlleux à Ouagadougou pour affronter le même adversaire.


JNE


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.